Les talents de l'année, à suivre...

#1 Emmanuelle Duez

Fondatrice du laboratoire The Boson Project, Emmanuelle Duez, jeune entrepreneur trentenaire, suit depuis longtemps les Générations Y et Z, qu’elle sait décrypter et démystifier… …faisant comprendre aux X que « L’erreur serait de ne rien faire en croyant que l’orage va passer ». Réalisatrice du sondage The Y Revolution, auteur de Et si le changement venait de l'intérieur ? Livre blanc sur entrepreneuriat et de la Grande Invazion, elle est effectivement à même de connaître les murs que ces générations peuvent rencontrer, à abattre…
Après tout, on en aura entendu des : « génération chochotte » (USA), « génération poule mouillée » (All), mais peut être est ce le fruit d’un simple oubli. Oubli que cette jeunesse étrange, n’est que la figure d’un monde qui a changé.

#2 Idriss Aberkane

Expert en neurosciences cognitives, Idriss Aberkane est passé par Orsay, Stanford, Normale supérieure avant de devenir chercheur à Polytechnique et professeur en géopolitique à Centrale. Il est passionné par la connaissance et, plus précisément par l’économie de la connaissance.
Pour lui, nous devons entrer aujourd’hui dans une Renaissance, une ère d’ergonomie neurologique, dans laquelle les flux de savoir seraient mieux adaptés à la forme et aux fonctions du cerveau humain ?

#3 Sarah Ourahmoune

Sarah Ourahmoune est une battante. Au sens propre comme figuré. Adolescente timide, elle s'épanouit de manière surprenante sur les rings jusqu'à devenir championne du monde de boxe anglaise. Et quand elle raccroche les gants, elle se lance dans l'entrepreneuriat par amour des défis. Sarah Ourahmoune a remporté le titre de championne de France deux années d’affilées en 1998 et 1999. Aux derniers Jeux Olympiques, Sarah a décroché la médaille d'argent !

#4 Alexandre Cadain

Alexandre trouve notre monde paradoxal. Au milieu des révolutions promises, il est déçu par l’usage des pouvoirs inédits que nous confèrent les nouvelles technologies. Après l’impasse du futur, contre la surproduction de techno-gadgets égoïstes, de toupies autonomes, il milite pour la création d’utopies réelles, audacieuses en explorant notamment les intelligences artificielles positives. Il est le co-fondateur et CEO d’ANIMA. Ce moonshot studio aborde les grands défis de notre époque à l’aide de technologies de rupture.
Alexandre est l’ambassadeur européen du IBM Watson AI XPRIZE. Il est en charge de la sélection et de l’accompagnement des équipes européennes sélectionnées pour impacter positivement, par l’IA, un milliard d’individus d’ici 2020. Il est aussi rapporteur à la commission AI FOR GOOD de l’ONU pour le groupe de travail « Future of Work ». En 2017, Vanity Fair classe Alexandre parmi les 30 Français de moins de 30 ans les plus influents.